ET LA CUISINE ?

Comme nous le répétait hier un cuisinier local,  la cuisine Argentine est « una mezcla de muchas influencias » (un mélange de nombreuses influences), dû en majeur partie a ses nombreuses vagues d’immigrants : Italiens, Espagnols, Portugais, Allemands, Libyens, Syriens etc …

 

On aime manger en Argentine, partager un repas autant qu’on partage le « mate » (voir ci-dessous)… La cuisine se prépare a plusieurs mains, et la convivialité est de mise.

 

Les plats et les saveurs sont variés mais l’indétrônable bœuf se retrouve a toutes les tables !

Fidèle à sa réputation, le pays produit le meilleur bœuf du monde dit-on et la quantité de consommation par habitant est impressionnante : plus de 60 kilos de bœuf par habitant.

 

Les morceaux sont tendres et juteux mais se mangent souvent très cuits ( à la braise, dit « a la parilla » ). La Parilla est une véritable institution ici. Pas un jardin, un camping, un hôtel sans sa parilla, ce serait un sacrilège.

 

Il y une forte influence de la cuisine Italienne puisqu’on déguste des pâtes fraiches et des pizzas à toutes les sauces un peu partout… et surtout d’excellentes glaces !

 

Les nombreux ragoûts, ainsi que les délicieuses empanadas, chaussons frits ou cuits au four, fourrés au « queso, carne o pollo » (fromage, bœuf ou poulet) puisent leurs origines en Espagne.

 

Dans les desserts ou gâteaux, on trouve presque toujours le fameux « Dulce de leche » (qui ressemble à notre confiture de lait), que les Argentins tartinent aussi généreusement sur leurs tranches de pain au petit déjeuner.


LE MATE

 

On ne pouvait pas terminer cette rubrique sans vous parler du « Mate ».

Dés notre premier jour en Argentine, on nous invitait à déguster et partager ce rituel accueillant !

D’ailleurs il nous était facile de repérer les Argentins au Pérou et en Bolivie : le mate dans une main, le thermos d’eau chaude dans l’autre; car nombreux sont les argentins qui perpétuent cette tradition.

 

Mais c’est quoi au juste ?

D’origine Paraguayenne, la yerba de mate provient d’un arbuste de l’espèce du houx. Sa consommation remonte à la nuit des temps, les indiens guaranis la consommaient en la mâchant ou en la faisant macérer…

 

Ses vertus ? Excitante, stimulante, elle supprime la sensation de faim et chasse les migraines.

 

Sa saveur ? Plutôt amer, surtout pour les novices.

 

Préparation et dégustation ? La yerba de mate est placée dans la calebasse. On y verse de l’eau chaude puis on absorbe l‘infusion à l’aide d’une « bombilla » (pipette, en aluminium généralement).

Quand la calebasse est vide, la même personne (sorte de maître de cérémonie) la remplie puis la passe ainsi à chaque convive.

 

Et ici on en boit partout, tout le temps !