La forêt amazonienne a envahi les couloirs de l'école Paul Gervais

 

A l'école, la forêt amazonienne s'agrandit, se peuple de toucans, de serpents, de grenouilles vénéneuses, d'oiseaux multicolores, de jaguars.  

Les pommes de terres du Pérou se transforment en bonhommes. Les portes-manteaux se tissent de fils entrelacés.

Et dans la classe résonnent les flûtes de pan, les charangos et les ocarinas.

 

Bravo aux enfants de la classe de Marie-Noëlle pour ce beau travail !

 

 


Travail graphique à partir d'une photo de Bolivie

 

Texte des enfants :

D'abord la maman et le papa d'Eliot ont imprimé la photo que Sharzad et Thomas avait fait.
Après on a dessiné au crayon la bolivienne et on a repassé au feutre noir. On a inventé les graphismes pour décorer sa jupe.
On a passé tout autour de l'encre jaune et quand l'encre était sèche on a découpé le dessin.
Dans un gros catalogue de papiers peints, on a choisi des papiers qui ressemblaient à des murs.
On a frotté des craies grasses dessus et on a collé le découpage.

 

Dernière escale du voyage de la classe de Marie-Noëlle au pays des aborigènes

 

Texte des enfants : Nous avons atterri en Australie au pays des aborigènes, comme eux nous nous sommes maquillés pour fabriquer nos étiquettes de porte-manteaux.

 

 

Comme eux, nous avons fabriqué et décoré des didgeridoos. Parfait pour jouer à la fête de la musique !


 

Et le couloir de la classe s’est transformé en route australienne.


 

Mille mercis à Sharzad et Thomas qui nous ont fait découvrir tous les beaux pays que nous avons traversés avec eux cette année. Grâce à eux, nous nous sommes enrichis de nouvelles saveurs et de nouvelles recettes.

Bonne fin de voyage et à bientôt.

Écrire commentaire

Commentaires: 0